fbpx

La varicelle : Comment la reconnaître et la soulager ?

La varicelle, sous sa forme classique, est une maladie infectieuse caractérisée par une éruption cutanée. Elle est très courante chez les enfants et aussi très contagieuse. C’est le virus varicelle-zona (VZV), qui appartient au groupe des herpès-virus, qui en est le responsable. Dans plus de 90 % des cas, la varicelle survient spontanément chez l’enfant entre 1 et 15 ans.

 

La varicelle est généralement bénigne pour un enfant bien portant. Elle peut être plus grave pour un adulte non immunisé, une personne immunodéprimée, une femme enceinte ou un nouveau-né.

réaction cutanée

 

Dans tous les cas, une consultation chez le médecin est recommandée. En France, près de 700 000 cas de varicelle sont recensés chaque année.

La varicelle : ses symptômes

Au début de la maladie, l’enfant n’a aucun symptôme. C’est la période d’incubation, elle peut s’étendre de 10 à 21 jours. Puis vous voyez apparaître une fièvre modérée jusqu’à 38 °C, accompagnée éventuellement, de maux de tête.

A ce moment la peau présente des rougeurs surélevées sur lesquelles apparaissent rapidement des vésicules ou des bulles. Ces dernières mesurent de trois à quatre millimètres de diamètre. Elles sont remplies d’un liquide clair (comme des gouttes de rosée) qui se trouble rapidement. L’enfant ressent de fortes démangeaisons.

La varicelle provoque–t-elle beaucoup de boutons ? Et bien leur nombre est très variable : D’une dizaine de vésicules à plus de 2000, tous les cas de figure sont envisageables. 

 

L’irruption peut être soudaine et locale ou progresser en deux à trois poussées pour couvrir tout le corps. À chaque bambin sa varicelle !

varicelle

 

Généralement, l’éruption cutanée de boutons apparaît d’abord sur la nuque, le thorax, le ventre ou le dos. Mais elle peut progressivement couvrir tout le corps, même le cuir chevelu, le visage, les mains et les pieds.

Des lésions peuvent aller se dissimuler sournoisement, dans la bouche ou sur les muqueuses génitales et prendre l’allure d’ulcérations.

Varicelle : les traitements

La fièvre, que la varicelle provoque, est généralement modérée. Seul le paracétamol est alors autorisé, en respectant consciencieusement les doses préconisées par rapport au poids du petit malade. Dans de rares cas, si une fièvre élevée persiste, une consultation médicale sera nécessaire afin d’éloigner tous risques de surinfection.

En parallèle, un antihistaminique adapté à l’âge de l’enfant, généralement sous forme de sirop, pourra être prescrit pour limiter les démangeaisons et donc le risque de surinfection.

Attention aux contre-indications :

Les anti-inflammatoires, type aspirine, sont formellement contre-indiqués, dans le traitement de la varicelle. De même, les anti-inflammatoires stéroïdiens (corticoïdes) et non stéroïdiens (de type ibuprofène) sont déconseillés au vue d’un risque de survenue ou d’aggravation d’infections microbiennes.

Les conseils d’un homéopathe, avec un traitement personnalisé pour votre enfant, pourront atténuer nombre des symptômes de la varicelle comme la fièvre et les démangeaisons.

Vous vous doutez bien que nos grands mère, avaient, elles aussi, leur remède contre la varicelle

 

Le bicarbonate de soude peut soulager les démangeaisons. Vous le trouverez dans tous les magasins d’alimentation, rangé entre le sel et les épices.

 

bicarbonate

 

Il est d’un coût très abordable et vous rendra de multiples services.

Le principe est de mélanger cette poudre blanche avec un peu d’eau pour obtenir une sorte de pâte. Appliquez-la ensuite sur tous les petits boutons de varicelle de votre enfant. Sans risque pour la peau, cette préparation calmera les démangeaisons et évitera donc que votre enfant ne se gratte trop. Par voie de conséquence, ne se grattant pas, il échappera aux cicatrices disgracieuses.

La varicelle est contagieuse, très contagieuse…

La période d’incubation de la varicelle est de 14 jours en moyenne. Il existe un vaccin, mais il n’est pas prescrit par routine dans notre pays.

 

La contagiosité débute entre 2 et 3 jours avant l’éruption. Elle est maximale durant la phase d’apparition de l’éruption et se poursuit sur 4 à 5 jours après.

contagion varicelle

 

90 % de la population française est immunisée contre la varicelle après l’âge de 10 ans.

La transmission du virus de la varicelle se fait par les voies respiratoires, au contact d’un malade ou par contact direct avec les boutons.

Afin d’éviter les complications d’une surinfection bactérienne des boutons de varicelle, il est primordial de suivre ces conseils d’hygiène :

  • Lavez fréquemment les mains de votre enfant avec de l’eau et un savon doux 

 

Préférez les douches courtes, au cours desquelles vous savonnez son corps avec un savon doux 

  • Séchez sa peau en tapotant doucement avec une serviette sans frotter ;
  • Coupez et brossez ses ongles au savon ;
  • Désinfectez les boutons de varicelle avec un antiseptique liquide local recommandé par votre médecin jusqu’à ce que les vésicules ou bulles soient sèches et forment une croûte.

Et enfin, la guérison de la varicelle !

Les vésicules sèchent et forment une croûte brunâtre. À ce stade d’évolution, elles ne sont plus contagieuses. Quand la croûte tombe, elle laisse une tache rosée qui disparaît sans laisser de séquelles (Sauf, hélas, en cas de grattage intensif !).

Lorsqu’il n’existe plus aucune lésion vésiculeuse contagieuse, l’enfant peut retourner en collectivité.

 

Variable d’un individu à l’autre, la guérison met entre 7 et 16 jours à survenir, patience !

guérison varicelle

 

En général, les adultes qui ont contracté la varicelle dans leur enfance sont immunisés. Ils sont protégés contre la maladie, mais le virus n’est pas éliminé complètement. Il reste présent en petite quantité dans l’organisme. Chez 15 à 20 % des personnes, il peut se réactiver dans les nerfs de la peau et ressortir sous la forme d’un zona.

Savoir ce qu’est la varicelle, quels en sont les symptômes et les traitements nous permet d’accompagner nos enfants dans cette étape désagréable de leur vie.

Et comme moi, vous pouvez vous dire : « Bon, c’est désagréable pour lui, pauvre petit cœur ; mais au moins, maintenant, il est immunisé et tranquille ! »

Ema

Pas encore de commentaires

Répondre

Votre email ne sera pas publiée.

Blog La Santé

SUIVEZ LA-SANTÉ.ORG SUR FACEBOOK

La-sante.org n’est pas un site médical et ne donne pas de conseils médicaux. Le but de ce blog est d’aider ses lecteurs à mieux comprendre comment améliorer leur santé au quotidien. Ainsi, les contenus prodigués sur ce blog ne se substituent pas à un avis médical.