fbpx

Complément alimentaire, ami ou ennemi ?

Vous avez certainement eu recours au moins une fois à un complément alimentaire. Peut-être pour réguler votre stress, vous soutenir dans un régime minceur ou préparer votre peau avant vos vacances au soleil ?

Les compléments alimentaires représentent un marché florissant en France.

 

Les compléments alimentaires représentent
1,8 Md€ de chiffre d’affaires.

 

Le secteur de la santé est le principal bénéficiaire de cette hausse. Exemple : +22% dans le domaine du stress/humeur/sommeil ; + 15,1% sur la digestion (chiffre relatif au circuit « Pharmacie »)

Paradoxalement, l’Anses (Agence national de sécurité sanitaire de l’Alimentation, de l’environnement et du travail) a émis plusieurs alertes sur le mauvais usage de ces compléments alimentaires.

Exemple : le thé vert « brûleur de graisse » peut être toxique pour le foie, la mélatonine est déconseillée à certaines populations.

Qu’est-ce un complément complémentaire ?

Il se situe entre un médicament et un aliment.

Il n’est pas soumis aux évaluations scientifiques, ni à l’autorisation de mise sur le marché comme pour les médicaments. Ils se vendent sans ordonnance.

Sa mission principale est de pallier à vos insuffisances dans les domaines divers comme le bien-être, la peau, les cheveux, le sommeil, etc.

Le complément alimentaire n’a pas vocation à soigner et ne contient aucune substance aux propriétés curatives.

complément alimentaire et santé

 

Mais attention aux effets indésirables, car même si le complément alimentaire n’est pas un médicament, il contient néanmoins des principes actifs.

3 types de précaution sont à observer 

1 – Le surdosage

Lorsque vous prenez plusieurs compléments alimentaires en même temps, vérifiez qu’ils ne contiennent pas les mêmes principes actifs.

 

Soyez patient. N’augmentez pas la dose lorsque les effets tardent à se faire sentir.

2 – Les interactions avec des traitements de fond

Par exemple, le millepertuis indiqué sans le traitement des états dépressifs, diminue l’efficacité des médicaments pour l’hypertension ou des contraceptions orales.

N’hésitez pas à consulter votre médecin, surtout lorsque vous êtes déjà sous traitement médicamenteux.

3 – Les allergies aux principes actifs

Par exemple, l’Anses recommande aux personnes allergiques au pollen de ne pas consommer de la gelée royale ou du miel.

 

En cas de réactions indésirables soudaines, arrêtez immédiatement la prise de compléments alimentaires.

En conclusion, les compléments alimentaires peuvent améliorer votre bien-être à condition de bien mesurer le besoin avec votre médecin. Un bilan nutritionnel ou une analyse de sang serait un bon début.

Et vous, êtes-vous adepte de compléments alimentaires ?

 

Ema

Pas encore de commentaires

Répondre

Votre email ne sera pas publiée.

Blog La Santé

SUIVEZ LA-SANTÉ.ORG SUR FACEBOOK

La-sante.org n’est pas un site médical et ne donne pas de conseils médicaux. Le but de ce blog est d’aider ses lecteurs à mieux comprendre comment améliorer leur santé au quotidien. Ainsi, les contenus prodigués sur ce blog ne se substituent pas à un avis médical.